Discussion Rappée: Un nouveau jargon Introduit dans la Culture de Goma par Zik+

Zik+Show All Stars : La Discussion rappée.
                 Par Akramm TUMSIFU
Tout le monde connaît les différentes définitions d’une discussion:  » action de discuter, d’examiner (quelque chose), seul ou avec d’autres; Fait de discuter (une décision ), de s’ y opposer par des arguments; Échanges d’idées, d’arguments sur un sujet ».
Tout le monde a déjà connu une discussion, tout le monde a déjà vécu un discussion mais sont rares (très rares même ) ceux là à avoir eu la grâce d’assister à une discussion rappée!
Le public du Zik+Show All Stars du 24 Novembre dernier a eu l’honneur de vivre pour la première fois en live une discussion rappée. En effet, un inédit concept a été introduit dans la célèbre émission de Télé-réalité Zik+Show: la Discussion rappée.
Il y’avait le journal rappé et maintenant est venue la Discussion rappée. Le Samedi 24 Novembre, dans l’émission Zik+Show All Stars, la Discussion rappée a été un moment inédit.
Il était 14 heures 40 minutes quand les présentateurs de l’émission, Yves Kalwira et Shaddai Chizunga, ont fait appel au duo qui allait présenter l’inédite Discussion rappée. Les noms donnés sont bien connu dans l’univers gomatracien du hip-hop: Pacs Mesrimes et JKM Rambo.
Pacs Mesrimes est le célèbre présentateur du journal rappé de Zik+Show et JKM Rambo une icône du hip-hop swahili dans la ville de Goma. Yves Kalwira s’est même fait le luxe inhabituel (pour lui) de dire que JKM Rambo était l’artiste du hip-hop swahili de la ville envers qui il avait le plus d’estime et rappeler la grande considération qu’il avait envers Pacs Mesrimes  (l’auteur de la célèbre chanson « Opération nettoyage »).
A 14 heures 41 minutes, Pacs Mesrimes est le premier à monter sur la scène désertée par les animateurs et sur laquelle il invite JKM Rambo de l’y rejoindre. Ce que fait aussitôt JKM.
 
Pac MESRIMES et JKM allant s’installer
Les deux prennent place sur les deux fauteuils (inédits comme la discussion rappée qu’ils allaient présenter…). Les choses sérieuses commencent. L’objet de leur discussion: les styles et chansons des artistes de Goma qui ont cartonné en 2018. La Discussion sera bilingue: swahili et français  ( Pacs Mesrimes va discuter en français et JKM Rambo dans sa langue de prédilection artistique, le Swahili).
La Discussion rappée débute par des salutations cordiales mutuelles…puis le grand débat très argumenté par ses deux auteurs. Mais avant, juste après les salutations cordiales, Pacs Mesrimes rappelle qu’ils sont là avec l’accord de…leurs bases! C’est ce qu’on appelle faire un clin d’œil à l’actualité (politique ) du pays à la manière de Pac Mesrimes. Ça suscite des rires dans le public. Ça commence bien.
La Discussion rappée est houleuse, surtout sur les styles. JKM Rambo se montre trop critique quant au style Rumba qu’il va jusqu’à qualifier de « musique de ndumba « (la musique des putes ). Mais ce n’est pas à la Rumba en soi que JKM s’ attaque; il s’ en prend surtout aux textes osés et impudiques caractéristiques de certains artistes de la Rumba Congolaise.
Il fait plutôt prévaloir le reggae et le hip-hop sur la Rumba et autres styles.
Pour le reggae et le hip-hop sont des styles aux messages forts et educatifs. Les artistes qu’il cite sont Anderson Mukwe, Mack el Sambo, Wanny S King…
Pacs Mesrimes réplique en rappelant les mérites des artistes Rumba et en refusant de prévaloir un style quelconque sur un autre. Pacs rappelle que JC Kibombo et Serge Dechelly sont des bons artistes Rumba qui ne fondent pas dans des insanités.
Après les styles, place aux chansons de Goma ayant fait succès. Parmi les chansons citées par nos deux rappeurs dans leur discussion, « Ma » de Master B Shako et bien d’autres comme « Famille munanitoka » de Blackman Bausi.
L’actualité des artistes n’a pas non plus été épargnée: il a été entendu dans la discussion le rappel des sorties des albums (comme « Motion de censure de Mack el Sambo »), des voyages des artistes et des prestations…
Il a été aussi fait, dans la dite discussion, place aux espoirs. En effet, les artistes de Goma disent souvent: « Ndule ya Goma inakulaka mais haikulishake » ( « la musique de Goma mange mais ne fait pas manger »). Nombreux sont les efforts que fournissent les artistes de Goma pour produire leurs œuvres. Voir ces efforts payer est cependant une autre histoire. Il est difficile pour l’artiste de Goma de vivre de son œuvre.
C’est alors que JKM Rambo invite les artistes de Goma à espérer. Et pour ce faire, il emploie à l’egard de ses collegues artistes un proverbe inédit : « Tuwe na Imani kama mushonaji wa viato  » (Ayons la foi comme un coordonier…). Il faudra à JKM, dans les jours à venir, toute une dissertation pour nous expliquer ce proverbe.
La Discussion rappée n’aura duré que 4 bonnes minutes. A 14heurs 45 minutes, elle était déjà finie! Comme dit-on, les bonnes choses ne durant pas. Ses présentateurs se sont montrés à la hauteur et très brillants. Ils se sont tout montrés sauf égoïstes. En effet, durant leur discussion, ils se sont concentrés sur les autres et pas sur eux-même.
Après la Discussion rappée, c’est Yves Kalwira qui viendra féliciter les deux artistes et annoncer que JKM Rambo avait un album à lancer…Le lendemain 25 Novembre. Quand « le chroniquer de la nation » est rentré sur scène, il était seul… Shaddai Chizungu, coanimateur de l’émission, avait déjà disparu!

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *