Goma: Quand l’image documente l’éruption

La culture est la mémoire des peuples, disent les anciens. Deux jeunes artistes de Goma retracent en images l’histoire de la récente éruption du Volcan Nyiragongo (mai 2021) à travers l’exposition « Muripuko » (Eruption ndlr). Cette activité culturelle à mille couleurs a eu lieu dans la grande salle de l’Institut Français à Goma depuis un mois. Au total, plus de 400 personnes y ont pris part, notamment le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le premier conseiller de l’ambassade de la France en RDC, des agents humanitaires ainsi que des jeunes étudiant et élèves.

48 heures avant la fin de cette exposition, Zik + est parti aussi découvrir l’expression du Slameur-Poète et acteur de theatre Ghislain Kalwira et du dessinateur BDéiste Didier Binyungu. Juste en entrant dans la salle on pouvait voir exposés des tableaux un peu plus attrayants. Ces derniers racontent chronologiquement la tragique histoire du 22 Mai 2021, jour de l’éruption du Nyiragongo, et la manière dont la population a vécu et survécu pendant cette période pénible d’après.

Ainsi sont accrochés au mûr des dessins manuels et numériques montrant non seulement la faiblesse de l’Observatoire volcanologique de GOMA, des autorités congolaises, le relâchement des mesures barrières contre la covid19, la mauvaise gestion des canaux de communication mais aussi des pertes en vies humaines et de biens matériels. Et in fine, quelques tableaux de résilience des populations victimes de ladite éruption.

« L’originalité de cette exposition est que d’abord nous avons marié l’image et l’art de la scène, ensuite nous sommes concentrés sur un sujet avec des images de presse, enfin les illustrations sont travaillées dans deux médium, certaines images sont peinte manuellement et d’autre de manière digitale. » a déclaré Didier Binyunngu.

Pour sa part, Ghislain Kalwira estime que Muripuko n’est pas seulement exposition mais tout un projet. «  Nous comptons travailler avec d’autres galeries et instituts tant nationaux qu’internationaux pour continuer la présentation d’œuvres visuelles. Le but est de montrer au monde entier comment la ville de Goma a vécu et survécu cette période de l’éruption»

Des alléchantes réactions du public

Dans des médias sociaux, les internautes couvrent d’éloges cette exposition. «  Venez voir la beauté de l’art » écrit Hellène Mikanda. De son coté, Jonas Sindani écrit sur son mur Facebook «  Des jolies tableaux qui retracent l’histoire de l’éruption du Nyiragong… Passez-vous rincer l’œil »

Pour sa part, Esther N’kuba -une des participantes- qualifie ‘’ d’extraordinaire’’ cette exposition car elle fait revivre toute la scène de l’éruption pour la seconde fois. A la question de savoir le tableau qu’elle aime le plus, elle rétorque « Franchement j’ai du mal à choisir un meilleur. Il y’a un sentiment qu’on accroche particulièrement à chacun de tableau. »

Et d’ajouter, <si je me permets de choisir, je prendrai celui de la résilience. Il représente une femme enroulée dans du bandage medical de la tête au pied et qui a le volcan derrière elle. L’expression de sa figure qui sourit et le poing qu’elle lève témoigne l’espoir et sur le texte accompagnant ce tableau on peut lire << Goma ne tombera Jamais ». Quelle grandeur d’âme !

« Commencée le 9 Octobre 2021, l’exposition des œuvres visuelles Muripuko prend fin ce samedi 6 Novembre. A cette occasion, ces artistes organisent à l’intention du public un décrochage en termes de spectacle au même endroit. Tout en remerciant le public d’être passé Ghislain et Didier invitent les jeunes, surtout les artistes, à « travailler et croire en leurs rêves car l’avenir appartient à la jeunesse ». Chaque compatriote est ainsi invité à mettre son talent au service de la RDC et du monde.

✍️ Albert Sivamwanza Isse


Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *